Le 5 septembre

Bonjour,

Mon projet initial, refaire le parcours de Magellan en mettant mon étrave dans le sillage de sa flotte, m’arrêter là où ils se sont arrêtés il y a 5 siècles, n’est plus réalisable.
Les frontières du Brésil et d’Argentine sont fermées pour cause de Covid.
Quant à savoir quand elles rouvriront, bien malin qui peut le dire.
Au Chili elles le sont aussi, mais j’ai contacté le port de Punta Arenas qui se trouve au milieu du détroit de Magellan pour leur demander s’ils accepteraient que j’y fasse escale dans la mesure où j’arriverai là-bas en étant parti d’Espagne sans faire escale ni au Brésil ni en Argentine.
Ils m’ont donné leur accord. Cela implique entre 2 et 3 mois de mer sans escale, de Sanlucar situé à l’embouchure du Guadalquivir en Andalousie jusqu’au Chili.
C’est de Sanlucar qu’est partie l’expédition de Magellan au mois de septembre 1519.

Au bout d’un moment, il faut bien prendre une décision. On ne peut pas rester là à attendre on ne sait plus très bien quoi.

Je programme donc mon départ à la fin de ce mois de Lampaul Plouarzel à la pointe du Finistère.
Un passage rapide à Sanlucar pour “prendre la température”, imaginer les 5 navires de Magellan achevant leurs préparatifs au mouillage devant le port et “route pêche” comme on dit en Bretagne, direction la Patagonie.
Chaud l’affaire.
Il sera possible de suivre la progression de mon bateau sur une carte actualisée chaque jour consultable à partir de ce site. Je pourrai recevoir et émettre des mails ce qui permettra des échanges en particulier avec les classes qui suivront le parcours.
Les premières pierres de la mondialisation ont été posées durant cette période dite des “Grandes Découvertes”.
J’ai entrepris d’écrire un livre sur cette période fascinante qui a bouleversé, de manière pas toujours positive, loin s’en faut, la vie des habitants de cette planète.
Tenter de présenter de manière simple comment les principaux acteurs de cette période, le Portugal, l’Espagne, l’empire Ottoman, Venise et Gênes, ont façonné un monde nouveau tandis que Gutenberg mettait au point l’imprimerie et que Copernic démontrait que la Terre tournait autour du Soleil et non l’inverse.
Avec pour fils d’Ariane le voyage de Magellan et modestement, le mien. Vous trouverez les premières pages de ce livre sur la page d’accueil de ce site.
Chaque mois j’enverrai du bateau une quinzaine de pages que vous pourrez recevoir en pdf.
Cette aventure que je propose ne servira pas de support à une quelconque campagne de publicité, mais chacun sait que tout coûte, aussi je réserverai ces envois mensuels aux adhérents à Sillages.
Sachant que la cotisation annuelle est de 10€. 
C’est pas la mer à boire -:)
Bon vent à toutes et à tous
Jo Le Guen

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *